Créer sa société offshore

Offshore : Un mot dont la connotation « barbare » laisse encore dubitatif les plus perplexes. Son sens originel traduit littéralement par  « en dehors des frontières » recouvre un ensemble de pratiques qui progressivement se vulgarise et attisent la curiosité des investisseurs. Créer une société à fiscalité privilégié est aujourd’hui devenue monnaie courante et intègre généralement une stratégie globale d’entreprise.  Et pour cause, elle cumule de nombreux avantages qui permettent de laisser une vraie marge de manœuvre aux entrepreneurs désireux de développer un projet qu’il n’aurait pas pu dans leur pays de domiciliation. Il est à noter que l’établissement d’une telle structure ne se fait pas sans préalablement une validation juridique et fiscale des juridictions correspondantes.

Les Société Offshore : la stratégie corporate de demain

« Une société offshore est une société établie dans une juridiction distincte de celle où sont exercées les activités de commerce. Le recours à une création de société à juridiction privilégiée permet la capitalisation d’atouts indispensables au développement de son affaire. Que vous ambitionnez par exemple de délocaliser tout ou partie de vos activités ou de tester un marché dont la cible est en conformité avec votre produit, cette stratégie peut concourir à la réussite de votre projet professionnel. »

Quelles sont les avantages d’une société offshore ?

Créer une société offshore peut recouvrir de nombreux avantages. Le premier qui n’est plus un secret de polichinelle vous permet de bénéficier de conditions fiscales beaucoup plus accueillantes que celle appliquées dans votre pays d’accueil. Une imposition parfois démesurée qui peut parfois littéralement geler l’activité de l’entreprise et ne leur laisse pas les capacités financières de se développer. A juste titre, elles peuvent faire le choix de s’implanter au sein d’une zone à fiscalité privilégié et optimiser fiscalement l’intégralité de leurs revenus. Force est de constater que cette stratégie légalisée est évidemment en totale conformité avec les réglementations internationales dans la mesure où la société remplie les conditions requises à son établissement.

 Le choix d’investir offshore réside véritablement sur la protection sécurisée de vos données et de vos opérations financières. Un anonymat qui vous permet de rester en autonomie sur l’ensemble de vos manœuvres. La création de votre société ne nécessite aucun déplacement professionnel de votre part ! Vous pouvez aisément vous occuper de votre affaire à distance puisque aucune structure en tant que tel n’existe. Il est néanmoins possible de  faire appel à un représentant local si nécessaire.

Un atout indéniable est sans nul doute la réduction des charges administratives qui sont beaucoup moins volumineuse au sein d’une juridiction offshore car vous n’y exercerez aucune activité commerciale. Vous pouvez aussi faire le choix de vous adresser à des cabinets spécialisés dans la fiscalité internationale vous permettant de vous décharger totalement des formalités administratives et des barrières de la langue qui peuvent rendre la démarche très handicapante. Elle peut également gérer  l’enregistrement de votre société et sur demande l’ouverture d’un compte bancaire à l’étranger. Des services qui peuvent vous dégager le temps nécessaire au démarchage de nouveaux prospects par exemple.

Des Conditions à respecter

Des conditions sont pourtant nécessaires à la mise en place de cette création. L’activité doit tout d’abord être de type immatériel c’est-à-dire qu’elle ne doit pas nécessiter un point de rencontre physique de vos marchandises. Ces sociétés sont donc avantageuses pour les entrepreneurs ou consultants indépendants souhaitant externaliser leurs ressources.  Elle sous-entend une gestion externalisée de sa société en tant que non-résident. Pour vous donner une liste non exhaustive des secteurs d’activité concernés, une création de société internationale concerne majoritairement les activités de vente sur internet, les œuvres d’esprit, les portefeuilles boursiers, les prestations de services ou encore l’E-business.

Comment sélectionner une juridiction ?

Battre le fer quand il est chaud !

Externaliser ou développer son activité à l’étranger est une décision stratégique au développement de son entreprise. Pourtant, une création de société requiert l’étude préalable de critères spécifiques. En effet, il est indispensable que la constitution d’une société s’établisse dans un environnement politique et juridique stable afin de vous assurer une protection de vos capitaux et vos actifs sans perte de contrôle.

Appréhender la juridiction dans lequel vous souhaitez vous établir, fait aussi des prérogatives majeures pour toute constitution de société. Une connaissance approfondie en matière de législation et de fiscalité vous permettra d’évaluer la pertinence d’une telle décision sur votre société. En effet, les juridictions appliquent une imposition et une législation différente plus ou moins avantageuse. Il sera également décisif de vous informer régulièrement sur les évolutions de la législation afin d’adapter votre société international aux nouvelles normes en vigueur. Par exemple, dans le cas où vous êtes résident français et vous avez le souhait de créer une société en Angleterre, il vous faudra avoir une connaissance approfondie des conventions bilatérales régies entre les deux pays pour ne pas être taxé par les deux!

Une étude à la loupe

Le choix de la juridiction ne se fait pas sans une décision préalable de votre statut juridique. En clair, selon votre structure ou vos objectifs, différentes options seront à votre portée. Ne resta plus qu’à définir votre structure pour ensuite choisir la juridiction qui valorisera le plus vos actifs.